Connaissez-vous We Wheel Rock You ?

Connaissez-vous Olivia de l’association We Wheel Rock You ?

WILENGO tenait à vous présenter cette jeune femme de 33 ans, en fauteuil depuis un peu moins de 9 ans suite à un accident, qui a fait en sorte de ne pas changer sa manière de vivre, et rester elle-même : pas une Wonder Woman, juste quelqu’un qui aime les voyages, le sport, la vie !

Nous lui avons posé 5 questions pour mieux la connaître :

1/ Quel a été le déclic, pour toi, qui t’a fait non seulement accepter la situation, mais aussi décider d’aller de l’avant quoiqu’il en soit ?

Je ne sais pas si je peux vraiment parler de déclic. Je crois que le premier truc qui m’a fait essayer d’aller de l’avant et relativiser ce sont mes proches. Ça a été ma source de motivation première pour ne pas me laisser abattre, je sais que ça a été un moment très difficile pour eux aussi et je ne voulais pas les décevoir. C’est fou la force que l’on peut puiser chez les autres, et il est parfois plus facile de se battre pour les autres que pour soi…

Et quitte à être coincée dans un centre de rééducation  pour un moment autant tout donner, il n’y a rien à perdre et tout à y gagner.

Petit à petit je me suis remise à sortir, partir en week-end puis en voyage, retester mes sports de prédilection version assise et essayer d’autres trucs (ski, plongée, parapente, ULM pendulaire, saut à l’élastique, voile… )

J’ai réalisé que des milliards de trucs étaient possibles et que d’autres ne demandaient qu’à l’être. Alors c’est sûr, c’est plus compliqué, ça demande plus de logistique et surtout ça demande d’accepter de se faire aider, ce qui n’est pas toujours évident, surtout quand t’es de base quelqu’un de plutôt indépendant. Mais finalement c’est générateur de rencontres et surtout d’échanges. L’aidant et l’aidé apprennent beaucoup l’un de l’autre et ça crée des énergies de malade !

 2/ Pourquoi avoir créé WWRY et comment ça s’est passé ?

Quand j’ai eu mon accident je revenais de 18 mois de voyage. J’étais rentrée en France pour reprendre un petit boulot, mettre des sous de côté et repartir pour traverser l’Amérique Latine, le continent qui me faisait le plus rêver.

Si ce voyage a clairement été une des plus belles expériences de ma vie, m’offrant une liberté totale que je ne suis pas sûre de retrouver un jour; c’était aussi une démarche très personnelle.

Quand, après mon accident, j’ai envisagé un trip en Amérique du Sud possible, j’ai eu envie cette fois de trouver un moyen de le partager. Au-delà de mon désir de partir à la découverte de ce continent j’ai pris conscience que, de par mon handicap, je pouvais essayer de faire passer un message : montrer qu’avec la solidarité et la bonne volonté rien n’est impossible !

Est alors venue l’idée de faire une websérie participative : impliquer les gens en leur proposant de nous lancer des défis.

C’est comme ça qu’est né We Wheel Rock You et qu’avec Héloïse nous avons monté une association dont le but est de promouvoir le dépassement de soi, la solidarité et le changement de regard que la société porte sur le handicap.

Avec We Wheel Rock You, l’idée est de continuer à mettre en place des projets porteurs de ces messages.

Suite à la websérie je suis repartie en Amérique du Sud, pour un projet de parapente inclusif, HandiSky : effacer les barrières de la différence dans le ciel, que j’ai monté en collaboration avec Han’vol, association qui ouvre la pratique du parapente à tous et Vuelo Semilla association argentine, à qui nous avons apporté un fauteuil de vol et pour qui nous avons organisé une formation pour les parapentistes professionnels afin qu’ils apprennent à prendre en charge tous types de public. Un petit documentaire est en cours de montage que vous pourrez voir sur notre chaîne Youtube et page Facebook.

En parallèle nous faisons de la sensibilisation autour des thématiques du handicap, de la solidarité et de l’importance de réaliser ses rêves, au sein d’écoles.

Et nous travaillons sur un prochain gros projet, “Le bateau de tous les possibles… “ Mais je ne peux pas en dire plus pour le moment, affaire à suivre ! 😉

3/ Pendant ton voyage en Amérique du Sud, quel défi qui te paraissait alors insurmontable, s’est finalement passé comme sur des roulettes ?!

Le défi de monter à cheval avec un gaucho. (EP10 : El Gaucho)

Avant de partir en Amérique du Sud, avec Héloïse et Allan nous avons passé quelques jours à Saumur, chez Serge Klipfel le créateur du génial fauteuil Trace qui commercialise également l’hipolibe : une adaptation pour selle de cheval qui permet d’avoir un bon maintien. (voir EP1 : Avant que la grande aventure commence ! )

N’ayant plus d’abdos, cette adaptation me paraissait nécessaire pour monter à cheval. Mais là-bas, pas d’adaptation. Réaliser ce défi me paraissait compromis.

C’était sans compter la chance incroyable qu’on a eu d’être accueillies chez Martin Tata, un gaucho pas comme les autres, qui parle littéralement avec ses chevaux. Il nous a accueilli chez lui quelques jours, comme si on était de la famille. On a eu le droit à un petit show privé de dressage et, grâce à lui, j’ai remonté à cheval pour la première fois sans adaptation. Je suis d’abord montée derrière lui pour ensuite tenter toute seule. Il était tellement confiant que ça m’a rassurée (même si je “serrais” les fesses hein 😉 . Et ça l’a fait ! Ca m’a demandé pas mal d’efforts et de concentration, mais j’ai réalisé que c’était possible ! Jolie petite victoire. Encore merci à Martin !

Et par la suite ça m’a beaucoup aidé puisque je suis remontée souvent à cheval, sur des terrains de plus en plus chaotiques…

4/ À l’inverse, quel défi à première vue facile, s’est révélé être une autre paire de manches ?!

Faire du kayak sur le lac Titicaca (EP14 : Une histoire d’ascension, de kayak et de traditions. ).

J’avais déjà fait du kayak, du coup ça semblait être un défi facile à réaliser. Sauf que ce n’était pas faire du kayak qui allait être compliqué… Mais accéder au kayak ! Nous étions sur la péninsule du lac Titicaca et pour arriver au bord de l’eau, il fallait descendre une pente immense à moitié dans la caillasse. Sans Héloïse je n’aurais jamais pu y arriver, et même à deux à retenir le fauteuil, c’était chaud.  Et qui dit descendre pour aller quelque part dit…. Remonter !!!

Là c’était injouable avec le fauteuil, et ce sont deux péruviens qui se sont relayés à me porter sur leurs dos dans un sac de quinoa. Epique !

5/ Après ce voyage, qu’est-ce que tu as ramené précieusement dans tes bagages pour partager avec ceux qui suivent tes aventures ?

L’envie de repartir et de continuer à essayer de réaliser ses rêves ! Ce voyage a été une expérience de malade et j’en garde un souvenir inoubliable.  Que ce soit au niveau des paysages, des rencontres, des défis relevés…. Evidemment ça n’a pas été facile tous les jours, on a eu des coups de gueules, des galères, des doutes… Mais ensemble nous sommes allées au bout et nous avons tellement appris !

Il y a 9 ans, quand j’ai eu mon accident, j’étais loin d’imaginer ça possible. C’était un rêve que j’avais enfoui quelque part et, même si ça a pris du temps et beaucoup d’investissement pour monter ce premier projet, collecter des fonds etc, on a fini par le réaliser.  Il faut pas lâcher !

Merci beaucoup pour ce témoignage Olivia. L’objectif pour WILENGO est de donner de ton énergie positive à tous ceux qui en manquent, ainsi qu’à ceux qui peuvent en donner en retour 🙂

Suivez toutes ses aventures et projet sur :

La chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCcaYaJOgKBzUg9P-6a1Y4oQ?view_as=subscriber

La page Facebook : https://www.facebook.com/wewheelrockyou/

L’équipe WILENGO